28/12/2011

Joyeux Noël et bonne année!!!

en effet, cette photo n'à rien à voir avec Noël mais Noël c'est chiant et kitch...

15/12/2011

L'évent Thaï

Private Joke suite.... A ma Chère Ronce

12/12/2011

L'esprit de Noël

Vu qu’à l’heure actuelle vous êtes tous sans exception en train de vous torturer pour répondre aux légitimes mais exigeantes attentes de vos proches en matière de cadeaux de Noël, je vous en offre un royal avant l’heure en triant ce à quoi vous auriez fatalement fini par faire appel : les conseils publiés sur Internet.
Comme chaque année, les articles sur les cadeaux à éviter absolument ou au contraire à privilégier à tous prix fleurissent sur le Net et bien malin est celui qui saura s’y retrouver au milieu de toutes ces listes dont certaines sont, en réalité, des appels au consumérisme aveugle formentés par les lobbies en cadeaux de Noël. Ces gens-là ne respectent rien.
Aussi, Chevalier du Bon Goût et Défenseur des Noëls Heureux, je mets un grand coup de ménage dans cet absurde marché de Noël perverti et vous livre ci-après le fruit de mes recherches.
Cadeaux de Noël à éviter à tous prix selon divers articles et listes très biens :
À toutes fins utiles : non, je n’ai rien inventé, toutes les dénominations ci-dessous ont été recopiées telles quelles.
Pyjama de papy
Je suppose que le cadeau reste valable s’il est destiné à un papy, surtout s’il aime les pyjamas. De fait, l’article explique que l’idée n’est pas appropriée car, je cite, « vous n’avez pas encore trente ans », ce qui est une affirmation hâtive et erronée, illustrant le navrant manque de rigueur et d’exactitude de l’auteur qui aurait pu mieux se renseigner.
Bibelots à l’effigie d’animaux de montagnes
Je crois qu’on sent un peu l’expérience vécue là. En revanche, pas un mot sur les animaux de la forêt, des steppes ou des marais. Vous pouvez y aller, faites-lui regretter cette négligence !

Bon à savoir : Dans certaines cultures, les dragons sont considérés comme des animaux de montagnes (si vous n’avez pas compris la blague c’est normal, c’est un « private joke »)

Poteries psychédéliques

Oui, c’est bien de le dire, Noël est une fête chrétienne qui se veut familiale et chaleureuse, le temps ne sied pas aux statuettes étranges de divinités oubliées, aux figurines ésotériques et dérangeantes et encore moins aux représentations angoissantes d’Abominations Innommables d’Au-delà des Sphères Extérieures.

Pour les mêmes raisons, la Sainte Bible est préférée au Nécronomicon pour la messe de minuit.

Accessoires de tables en macramé Sérieusement, les auteurs de mes diverses références ont traversé quelques Noëls difficiles, ça se sent. Et encore, je vous ai épargné les innombrables déclinaisons des chaussettes et pulls en laine à losanges. Donc les amis, lâchez vos crochets et vos aiguilles : contrairement à ce qu’on pourrait penser, les accessoires en macramé ne sont pas une si bonne idée.

Appareil électroménager, comme fer à repasser et appareil à bain de pieds

Internet est un monde où l’on rencontre de tout, y-compris des personnes dotées d’une définition très personnelle des appareils électroménagers.

Toujours dans l’électroménager : les lunettes à vision infrarouge, la scie à ruban et le four à céramique.

Un DVD serbo-croate sous-titré Coréen de 3h30 sur une love-story entre une huître et une brique
Je sais que c’était pour la déconne, mais voici une caricature 100% pur bœuf de film d’auteur décrit par une personne qui n’a probablement pas que des bons souvenirs dans ce domaine.
Antiquités
En dépit de l’aspect onéreux qui ne manquera pas d’émouvoir, un char Perse, une amphore Grecque ou une momie Inca n’ont guère leur place dans un appartement en ville. Dans la même catégorie, sachez que vos petits-enfants ne sauront que faire de votre commode Louis XIV, votre ribaudequin et votre morbier. C’est, dans l’ensemble, les quelques perles des listes proposées ça et là. Attention aux pièges néanmoins, le site de 20 Minutes, par exemple, définissait les parfums comme 7ème meilleur cadeau ET 8ème pire cadeau, ce dont on peut déduire que tout ceci est une science encore mal maîtrisée.
Voilà pour les fêtes, vous savez tout. Joyeux Noël à tous, n’oubliez pas de réviser votre poésie et de bien mâcher votre biscôme, chaque année il y a plein de gens qui s’étouffent avec, c’est triste. Le mot de la fin :
"Les choses telles que des bijoux de corps que le destinataire n'ont pas oreille reconstituée sur, une chemise de Buddha T pour un chrétien ou une bouteille de vin à un patient contre l'hépatite b sont quelques exemples nous venons avec."
Comprendre pas je pourquoi traduction automatique France alors que blog pourri déjà langue originale idées de con, mais rigolo c’être.
PS : Ah pis je vous ai pas dit, mais j’ai trouvé comment faire des textes en « alt », c’est-à-dire des textes déroulants qui s’affichent lorsque vous laissez votre curseur immobile sur une image. Allez-y, essayez ! Voiiiiilààà !!! Donc désormais, vous êtes prévenu, j’en userai et abuserai.
PPS : vous aurez remarqué l'alignement foireux et le paragraphage apocalyptique de ce billet. Cela est dû au fait que Blogspot est décidemment indomptable. Un jour, j'y arriverai.

09/12/2011

Critique constructive

Je suis allé voir Contagion au cinéma, solide production Hollywoodienne soutenue par un casting en béton, notamment Jude Law, Kate Winslet et Matt Damon qui sont toujours aussi convaincants.

Et bien Contagion, ça ressemble un peu à ça :


Ce métronome, remarquable ouvrage de précision, de mécanique et de savoir-faire, est un monument d'efficacité qui battra la mesure sans faille ni accroc aussi longtemps qu'il lui sera demandé.

Et bien maintenant, regardez-le pendant une heure trois quarts. Clac... clac... clac... clac...

Voilà.

Contagion, c'est sans doutes très bien, mais qu'est-ce qu'on s'emmerde !

02/12/2011

TEST NG

Cette semaine ou celle d'avant (je sais plus, on sait plus), nous pouvions assister à travers les médias à la descente professionnelle d'un enseignant vaudois. Les faits: la publication d'un photo tendancieuse d'un aliment chinois sur un ancien site d'extermination juive. En voyant cet article, je me suis demandé encore une fois si les médias n'avait rien d'autre à faire de leur temps pour s'intéresser d'aussi près à cette histoire. Histoire banale qui serait partie au oubliette et même pas publiée ou imprimée dans nos quotidien bien de chez nous, si la personne incriminée n'avait pas pour profession que celle du sociale. Et d'autant plus lors d'un voyage de formation continue. Sans faire l'avocat de la défense, je ne crois que la sentence imposée à ce dernier (licenciement immédiat) soit juste à son préjudice enfantin et bonne enfant. En même temps, je n'ai pas encore visité les vestiges Auswitchiens et ne peut imaginer si c'est l'endroit ou l'on rigole, mais bon. Bref, je suis une personne qui pense encore de nos jours que nous pouvons rire de tous, mais certes, pas avec n'importe qui.... Alors un petit rebondissement s'impose...

25/11/2011

Les Apprenantis

Click image au lieu de plisser les yeux
Youpla les gens, Après le premier épisode d'une série en devenir, voici le deuxième! Oui,il est vrai que 3 mois les séparent, mais je me laisse un peu aller ces temps-ci...dépression, maladie, tête ailleurs, flemme, grosse bouffe et digestion, procrastination et mast... Enfin, vous imaginez bien bande de gens ordinaire! Pour dire que pleins de petites histoire suivront mêlant des personnages aussi banal que nous, la vrai vie quoi... plus

24/11/2011

24'000 euros...

... de kérosène à payer pour rentrer de vacances, ça fait des souvenirs. *EDIT* Suite à la disparition du lien source, voici un copier-coller-résumer du post.fr:
"L'avion venait d'Amritsar, en Inde, et devait se rendre en Grande-Bretagne. Lors de l'escale à Vienne pour ravitailler, le cauchemar a commencé pour les 180 passagers. Le personnel de cabine est venu les informer que la compagnie était à court de liquidités et qu’il faudrait qu'ils payent eux-mêmes le carburant pour rentrer chez eux ! Alors la compagnie a demandé aux passagers de sortir leur carte bleue, sous peine de ne pas redécoller ! «On a été accompagnés jusqu’au distributeur pour retirer de l’argent. Ils ont précisé qu’il manquait 24.000 euros, et à la fin la compagnie nous a donné des reçus», a raconté un passager relate The Guardian. On ne sait pas comment cela va se finir... Le directeur du service passager de Comtel Air, Bhunpinder Kandra, a déclaré que «les gens qui ont dû payer seront remboursés». C'est le minimum ! La compagnie Comtel Air ne s'est lancée dans les vols commerciaux que le mois dernier et "assure" la liaison entre le Grande-Bretagne et Amritsar au moyen d'un Boeing 757 loué. "

22/11/2011

C’est une tradition alors merde !

Il arrive parfois, sous nos latitudes, qu’un malheureux coup de tête n’entraîne un regrettable fait divers. Je veux parler des meurtres régulièrement commis de-ci de-là à l’arme militaire, entraînant une question ridicule : faut-il arrêter de donner des fusils d’assaut à tout le monde ?
Alors évidemment, il serait tentant de tirer sur l’ambulance et de déverser ici ma haine de cette tradition débile. Mais cela reviendrait à enfoncer des portes ouvertes non ? Après tout, pourquoi dire des conneries quand il suffit d’écouter celles des autres ?
Donc ci-après, un petit florilège des quelques timides réactions qui s’élèvent devant la grogne de ces connards de Suisses, lesquels ne veulent décidément pas comprendre que la tradition de l’arme à la maison est logiquement plus importante que les vies de quelques gourdasses qui font chier leurs mecs alors qu’ils ont des fusils :
« Les derniers événements tragiques liés à l'utilisation abusive d'armes d'ordonnance n'auraient jamais dû avoir lieu. Unanime sur ce point, la commission de la politique de sécurité du National renonce cependant par 12 voix contre 11 à préconiser des mesures immédiates. »
Je pense que les familles des victimes ont dû voir leur colère fondre comme neige au soleil et, largement apaisées, se focalisent maintenant sur le Noël à venir, amplement rassurées par le fait que le National condamne ces actes à l’unanimité (même pas un pour dire « mais si, allez ! »). Préconiser des mesures en sus eut été indélicat, peut-être même un soupçon arrogant…
« Après le premier drame, un groupe de travail a été mis sur pied pour optimiser la communication entre l'armée et la police. Il devra évaluer à partir de quel moment les cantons devraient avoir l'autorisation de transmettre aux autorités militaires un avis de danger d'atteinte à la sécurité publique. »
Vous aussi ça vous fait marrer « la communication entre l’armée et la police » ? Et puis, de quoi on parle là ? De définir à quel moment les flics ont le droit de dire à l’armée qu’un de leurs ados armés est un danger pour son pays ???
« Il est urgent de prendre des mesures pour prévenir l'usage abusif d'armes à feu. Forte de cet avis, la commission de la politique de sécurité du Conseil des Etats exige la confiscation immédiate des armes à feu lorsqu'une personne profère des menaces ou commet des actes de violence. »
Exige, immédiate… Les termes employés laissent croire que les choses avancent. Sauf que tout le monde pensait que les mesures proposées (pardon : exigées) existaient déjà… Donc pour l’instant, si je suis soldat, que je menace de faire un carton et que je crame une bagnole, on me laisse mon arme ?
« La commission estime à l'unisson que tout doit être entrepris pour éviter des événements tragiques liés à l'utilisation abusive d'armes d'ordonnance, a-t-elle indiqué mardi. Elle propose au plénum de transmettre une motion demandant au Conseil fédéral de prendre les mesures nécessaires en collaboration avec les cantons. »
Résumons : la commission estime qu’il faudrait éviter les utilisations abusives des armes et propose de demander au CF de discuter de mesures potentielles avec les cantons. Les soldats-tueurs ont du souci à se faire !
Et en passant, je n’ai jamais été pour appeler un chat un chien, mais transformer « meurtre à l’arme militaire » en « utilisation abusive de l’arme d’ordonnance » pour faire passer la pilule me rend juste malade !
« Les autorités militaires, civiles et judiciaires devraient en outre collaborer plus efficacement, tant au niveau cantonal que fédéral. »
Quand on utilise le conditionnel, c’est qu’on touche au but.
« "Ce n'est pas en se rejetant mutuellement la responsabilité des abus, ni en tentant de se justifier que les différentes autorités concernées feront avancer les choses", selon la commission. »
Les défenseurs de l’arme sous le plumard, heureusement, gardent la tête froide : comme ils le disent très bien, parler ne sert à rien si on n’agit pas après.
Et proposent donc de ne pas parler, pour mieux ne pas agir.
En gros, pour un problème récurent et dramatique, on va continuer à noyer le poisson et à proposer des mesures inadéquates, probablement dans l’unique but de calmer les esprits en attendant que ça se tasse. Et en touchant du bois pour que le prochain cinglé attende un minimum de temps avant de faire parler la poudre.
Vous l’aurez peut-être remarqué, en France on a eu une réaction plus ou moins similaire suite au viol et au meurtre choquant d’une adolescente : un môme au CV déjà chargé question agression sexuelle fait la peau à une gamine ? Ils proposent de durcir la répression des crimes à caractère sexuels. Comme si ça allait changer le comportement de désaxés obéissant à des pulsions…
Seulement, en France, ils ne fournissent pas du viagra aux cinglés, eux ! Ils ont les mêmes problèmes que partout ailleurs : de temps en temps il y en a qui pètent les plombs, que faire ? Mais chez nous, lorsqu’on en a un qui serre, on s’arrange en plus pour qu’il soit armé !
Parce qu’en haut lieu, on tient absolument à ce que chacun garde son fusil d’assaut sous la main, et le pire c’est que l’arme à domicile, ça n’arrange personne ! D’ordinaire lorsque des puissances font passer leurs merdes, ça leur rapporte du blé, mais là même pas ! Je ne comprends tout simplement pas leurs motivations.
Des meurtres, on pourrait en prévenir certains, mais pas tous ; il y aura toujours des malades. Par contre, en virant les flingues, on aurait pu éviter presque tous ces drames. Seulement on ne le fait pas, parce qu’il y a des types qui préfèrent que le citoyen garde son arme chez lui. Ca ne sert à rien et ça coûte des vies, mais putain, c’est la TRA-DI-TION !

17/11/2011

prix confucius 2011

Alors ça y est.... la démocratie chinoise est en marche... pour preuve la cérémonie chinoise du prix confucius (vrai-faux Nobel) de la paix qui a récompensé, en deuxième place quand même, Poutine (pas le plat de frites au fromage, le grand psychopathe russe qui tue des ours)... Il était temps que ses talents de pacifiste soient enfin reconnu ! Merci à la Chine pour son courage et sa faculté de penser en dehors du cadre . Mais sans trop s'attarder sur la deuxième place, Georges, le fanzine aux infos non vérifiées vous offre la vraie photo du grand gagnant malgré les nominés dark vador, gargamel et sauron, terminator l'a emporté haut la main pour ça capacité à terminer les guerres avant même qu'elles commencent.... Et n'oubliez pas les enfants : quand y'à plus personne à tuer, y'à plus de guerre....

10/11/2011

Choisis ton camp, camarade !

Entre les mesures actuelles (suppressions d’emplois à la tonne) et les mesures futures (augmentation du temps de travail à salaire égal pour ceux qui n’ont pas été virés), ce ne sont pas les propositions du patronat qui manquent pour fermer sa gueule au franc fort. Et dire que certains pètent l’ambiance en disant qu’on galère !
Parce que la Suisse, dedieu, elle a plus d’un tour dans son sac ! Et ce n’est pas parce que les dictateurs commencent à placer leur fric ailleurs, que les millionnaires et milliardaires paient pratiquement que dalle et qu’on n’a probablement plus tellement d’or Juif dans les caisses qu’on arrive au bout du rouleau. Il reste six millions de connards qui ont encore de quoi bouffer, n’allons pas dire qu’il n’y a pas un potentiel là-dedans.
Les solutions, elles existent ; ne soyons pas défaitiste. Par exemple, depuis le temps qu’on n’a plus de blé pour les besoins vitaux de la plèbe, on a quand même réussi à sortir soixante milliards lorsque que des bonus de fin d’année en dépendaient, c’est dire si on a su garder, malgré les couacs, une poire pour la soif.
Et la poire, en l’occurrence, c’est bien sûr une poire à lavement, vu où ils nous la mettent. Bossez plus ou ne bossez plus du tout, ça sera bientôt notre seul choix.
Alors, qu’allez-vous choisir (mais si, puisqu’on vous dit que c’est vous qui choisissez) ? Avouez que les deux sont tentants, sinon ça ne serait pas une vraie liberté démocratique !
Allez-vous opter pour la routine rassurante d’un job édifiant, la fierté d’appartenir à l’élite laborieuse à laquelle on veut bien donner encore un peu de travail ? Ferez-vous partie des survivants, de ceux qui verront partir leurs collègues et leurs amis et qui se retrousseront les manches pour faire aussi leur boulot, pendant qu’à la direction on dépensera des fortunes en colloques interactifs vous expliquant pourquoi vous aimez votre travail ?
Ou tournerez-vous au contraire le dos à ce monde ingrat et décadent, affirmant votre mépris de la société en acceptant bon gré mal gré le chômage ? Survivre à l’échec, affronter la honte et le doute n’est pas moins valorisant que le succès. Mais pas aux yeux des autres, bien sûr. Les autres sont ton tribunal, peut-on lire dans Train de Nuit pour Lisbonne, et en plus, les autres sont bien souvent cons ; ne pas avoir de job, aujourd’hui, peut arriver à n’importe-qui, mais pour une raison mystère cela reste mal vu. On continuera à vous voir comme un glandeur qui n’a pas envie de bosser. Vous voulez leur donner tort ? Une seule solution : la dépression et son cortège de contraintes et de médicaments. On vous accordera le bénéfice du doute, mais vous serez définitivement catalogué comme faible.
Alors, par quoi souhaitez-vous être méprisé ? Par vos patrons et vos managers, dont les gratifications dépendent de ces heures sup qu’on vous imposera la faute au franc fort, qui a décidemment bon dos ? Ou préférez-vous lire ce dédain dans les yeux de votre conseiller ORP lorsqu’il vous inscrira à un cours « valorisant le sourire et la communication » ? Choisirez-vous de baisser votre froc devant votre chef pour conserver un semblant de dignité sociale, ou devant M. chômage pour garder un soupçon de dignité morale ?
N’existerez-vous plus pour les vôtres, ou pour la société ?
Peste ou choléra ?

07/11/2011

Vaincre et convaincre...

Les entreprises doivent pouvoir réagir à la force du franc: une "marge de manœuvre suffisante" a donc été réclamée, lundi, par le président de l’union patronale syndicale (UPS), Valentin Vogt. Parmi la liste des mesures proposées, on retrouvera donc l'allongement de la durée de travail pour un salaire égal, versement des salaires en euros pour nos amis frontaliers et autres joyeusetés. Mais le truc le plus drôle c'est cette petite phrase lue dans le Matin d'aujourd'hui: "L’UPS prône le dialogue transparent avec les salariés, d’après la devise "convaincre sans imposer". Il faut bien entendu comprendre: "convaincre par la logique". Petite démonstration: Bonne semaine!

27/10/2011

20/10/2011

georges: un fanzine engagé!

Georges, le fanzine qui évolue un peu, se lance dans le social. Partant du postulat de départ que plus il existe de lecteurs, plus vite on finira de vendre le stock de fanzine qui sponsorise notre cirrhose, nous lançons une grande campagne d’alphabétisation des rues. Aujourd'hui, l'alphabet de A à J...

19/10/2011

Viens poupoule !

Lorsque j’ai vu ce matin, sur les manchettes des journaux parce que c’est une nouvelle importante, que les féministes Ukrainiennes (« qui ? » « Mais oui, vous savez, celles avec les seins nus… » « Ah ! ») débarquaient en Europe, je me suis dit « tiens, c’est blogable ça », et je suis allé creuser le sujet sur le Ouaibe. D’une part parce qu’il convient de se renseigner la moindre lorsqu’on veut parler de quelque chose, sinon ça fait UDC, et d’autre part pour me rincer l’œil, quand même, eh oh.
Donc je vais sur Google, j’écris « féministes Ukraine Europe » et forcément, je tombe sur le site du Matin. Et là, première surprise, il n’y a pas d’article, que des photos (la seconde surprise étant de réaliser que j’en suis surpris).
Bon, là je parle du site internet, je n’ai pas vu le canard sur papier ; peut-être qu’il consacre au féminisme un dossier spécial de quatre pages particulièrement pertinent et bien documenté (notez bien : j’ai dit « peut-être »).
Quand même : Le Matin, c’est passablement un journal de nunuches. (J’insiste, de nunuches, pas de femmes, les nunuches étant, dans le contexte, des femmes caricaturales effrayées par le célibat et persuadées que le bonheur passe par les mecs, le pognon et la reconnaissance sociale, alors que les femmes sont, ben, normales quoi, avec des idées à elles, des loisirs, une personnalité, tout ça) (et oui, je suis d'accord, on peut dire pareil des couillus, je m’en cogne, je ne suis pas misogyne, juste misanthrope.) Alors pourquoi, lorsqu’ils parlent de féministes topless, ils ne soulignent pas au moins un peu les idées qu’elles essaient de faire passer à coups de nibards ?
Mais là, peau de balle. Rien à péter. Eh, ils sont pas fous au Matin, en général, lorsqu’on parle de féministes, on pense à des tarées hystériques qui veulent inverser les inégalités plutôt que les gommer, alors vous pensez bien qu’ils ne vont pas s’afficher de leur côté après la réputation qui leur a été faite ! Non, merci, nous on est juste venus pour les nichons…
Et là, justement, parlons-en : lorsqu’une féministe doit montrer ses seins pour qu’on l’écoute, est-ce qu’il n’y a pas un peu une dichotomie ? Est-ce que les mecs, après les avoir maté en bavant, se disent « c’est quand même dégueulasse qu’elles soient moins payées que nous ? » Moi pas. Pourtant je suis totalement pour l’égalité, mais bon, si elles se pointent topless j’ouvre grand les yeux, et c’est tout. Je ne suis pas plus réceptif à leur message parce qu’elles sont à moitié à poil. Ça serait glauque du reste : on ne traite pas d’un sujet comme ça comme on vend des fringues. Enfin, on ne devrait pas…
Ca fait d’ailleurs un bail qu’on utilise le sexe pour vendre n’importe quoi et qu’on en a fait un pilier de notre saine société, et parallèlement on a aussi constaté que le marketing et la publicité avaient remplacé le débat en politique. Ce groupement Ukrainien va bien dans ce sens, en joignant carrément les deux bouts : on utilise le sexe pour vendre sa politique. Même l’UDC est battue sur ce coup. Mais bon, c’est sûr que Blocher, Oskar et Zottel sont moins sexy...
Mais au fond, c’est quoi le féminisme ? Il me semble que c’est tout simplement la revendication de l’égalité des sexes. Vu comme ça, il est difficile de ne pas être au moins un peu féministe, à moins d’être un gros con d’arriéré macho ou un type détruit par les femmes. Après, il y a autant de variantes qu’il y a de nanas, une timide ménagère peut très bien être aussi féministe qu’une rockeuse tatouée aux cheveux courts et drus (quel cliché ?). Et on a déjà entendu des féministes encourager les femmes à employer la « mine d’or » (sic) que sont leurs charmes pour s’arroger des avantages.
Alors bon, je trouve qu’elles se tirent un peu une balle dans le pied qu’elles ont sûrement joli, mais baste, on sait que le monde va ressembler de plus en plus à cette parodie de démocratie dans laquelle les arguments politiques sont des slogans pour demeurés. Alors ça passera peut-être mieux avec un zeste d’érotisme…

15/10/2011

Halte aux idées reçues !

S’il est une chose qui n’a pas changé cette année par rapport aux autres, c’est qu’alors que l’on arrive gentiment à la fin de l’été, on ne peut que constater comme toujours l’échec de nos bonnes résolutions datant du dernier printemps, lorsque le brillant soleil d’alors nous incitait à faire fondre autant que possible la révoltante masse de chair flasque qui déborde abondamment de notre silhouette décadente.
Force est de l’admettre, c’est un flop. Là où nous espérions arriver en juillet avec le physique de Cristiano Ronaldo ou de Scarlett Johansson, il faut reconnaître qu’à part peut-être la coupe de cheveux, on en est bien loin. Pourquoi ? Simple : parce que notre régime n’était pas adapté.
L’alimentation, comme vous le savez, est de l’art de savoir que chaque aliment doit absolument être évité, à quelques rares exceptions près, comme par exemple les graines (mais sans abuser), quelques légumes triés sur le volet (mais pas tous les jours), un peu de sauge (en petite quantité), les feuilles de tilleul (mais pas trop souvent) et parfois un petit brin d’herbe (non traité, sinon couic). Et là derrière, boire de l’eau. Beaucoup d’eau. Si possible en bouteille. Ou en pschit. Vous êtes d’accord ?
Oui ? Bam, vous êtes obèse ! Vous avez commis une erreur. Une de trop, et vous ressemblez au baron Harkonnen. Il ne faut pas boire d’eau, malheureux !
Eh oui, c’est une surprise, mais c’est ma dernière découverte en diététique, un article dénonciateur qui n’a pas froid aux yeux et n’hésite pas à frapper là où ça fait mal à grands coups d’épée : dans l’eau !
Georges vous invite donc à parcourir avec lui cet éminent puits de science qui vous ouvrira les yeux sur le complot de ce vil liquide qui ne remplacera décidément jamais une bonne bière :
Il faut boire 1 litre d'eau par jour...
Le titre est accrocheur, la déclaration pertinente, l’usage du point de suspension laisse planer un suspense intrigant, je pense qu’on tient une perle. Ce d’autant plus que j’ai corrigé pour vous les fautes d’orthographe.
Les filles énervantes (celles qui ont toujours un paquet de mouchoirs dans le sac) adorent se promener avec une Contrex à la main, signe d'une bonne hygiène de vie, et dire que l'eau et le sport c'est leur oxygène... Boring. Dieu merci, un docteur ne s'est pas noyé dans un verre d'eau et nous prouve que ce précepte de boire beaucoup d'eau est absolument obsolète !
Aaah, enfin quelqu’un qui a les couilles de le dire haut et fort, mesdames, vous nous faites chier avec vos paquets de mouchoirs dans vos sacs ! Grandissez un peu, merde, sinon vous allez finir complètement boring. Cela devait être dit.
Pour le reste, il est évident que boire de l’eau et faire du sport est un comportement qui n’indique en rien une personne avisée, on ne s’étonnera donc pas qu’elles ne soient pas au courant, ces nunuches, que boire de l’eau en abondance n’est plus in ze wave du tout, comme l’indique le judicieux choix du terme « obsolète ».
Le sujet étant délicat, on sera sensible à la très forte empreinte humoristique de l’auteure, dont l’usage fort à propos de l’axiome « se noyer dans un verre d’eau » dénote, d’une part, d’une volonté librement assumée de faire rire tout en instruisant, et d’autre part, d’une impressionnante et totale incompréhension du sens de cette expression.
Dans le British Medical Journal, le docteur Margaret McCartney attire l'attention sur le fait que boire 1,2 litre d'eau par jour (ou 8 verres) comme le recommandent les autorités sanitaires britanniques, n'a pas de sens. Ouf ! Ouf donc. Oui, il y a des gens que ça semble soulager.
Non seulement cela ne permet pas de maigrir, de prévenir les problèmes rénaux ou d'améliorer la concentration (on lui dit qu’on ne boit pas vraiment pour ça, ou pas ?), mais cela peut provoquer l'inverse, une hyponatrémie, pour être plus précis (« hyponatrémie », pour eux, c’est être plus précis. Plus inquiétant, c’est aussi l’inverse de maigrir, de prévenir les problèmes rénaux et d’améliorer la concentration). Il s'agit d'une affection rare mais potentiellement mortelle qui provoque une diminution de sel dans l'organisme, pouvant conduire à diminuer les niveaux (« diminuer les niveaux » ?) et peut entraîner une hypertension intra-crânienne. (Boire nuit à votre santé.)
La beauté est nourrie d'idées reçues : boire 1 litre d'eau par jour, se gommer le visage une fois par semaine pour avoir une belle peau, boire du jus de carotte pour avoir bonne mine (parce qu’une bonne mine, c’est bien connu, les mecs sautent dessus)... S'ajoute à ça un karaoké de messages culpabilisants pendant les programmes TV : "mangez, bougez", "consommez 5 fruits et légumes par jour". Allez Simone, ne te laisse pas démoraliser par ces messages de préventions qui te pourrissent tes pages de pubs entre deux redif’ de Koh-Lanta, c’est avant tout adressé aux obèses pour les inciter à bouger la moindre.
Le célèbre refrain "thé vert-yoga" est-il vraiment efficace ?
Peut-être, mais c’est tellement boring…
Que faut-il vraiment faire pour être belle ? Car la beauté n'est pas seulement une rubrique qui se cache p.46 de votre magazine (on reste pantois devant tant de philosophie). Pour beaucoup, la beauté est un idéal, un but superflu (euh... Un idéal ou un but superflu ? Non parce que c'est pas tout à fait pareil...), un geste du quotidien qui peut se résumer à un secret. (C'est moi ou cette dernière phrase ressemble à une soupe de mots qui ne veut rien dire ?) Voilà maintenant deux ans que Puretrend (c’est le nom du site où j’ai pêché l’article, nom qui, soit dit en passant, lui convient très bien, vu que ça ne veut rien dire) vous distille les secrets de beauté des stars, des socialites, des top models... Des confidences pour lesquelles nos journalistes ont dû batailler en backstage (ça devait avoir de la gueule…).
Héritage populaire ou mauvais conseil de beauté, il est temps de faire le point sur ces fameuses idées reçues.
T’as raison Simone !
Envoie, on t’écoute !
Quoi c’est tout ?
Ben oui… L'article énonce longuement le prologue, mais ne va pas au-delà.
Je comprends votre douleur. Mieux même : je me propose d’y remédier. Bientôt, la vérité sur les aliments surgira, inflexible et impitoyable. Bientôt, retrouvez sur Georges un article complet, détaillé et documenté sur les pièges et les finesses de la diététique. Le Labo n’a qu’une parole.
Parenthèse culturelle du jour : « I had a dream… Ok folks, see ya ! » Martin Luther King

06/10/2011

Au supermarché du coin:

Soyez curieux!

27/09/2011

Retour sur Tramelan

On(ils) y était(ent)! Hé oui, samedi dernier, à savoir le 26 septembre, Georges s'incruste comme des cafards sur le stand de La Puce. Alors ce qu'il faut savoir, c'est que Tramelan dans le Jura, c'est loin! et cher quand tu y vas en train depuis Lausanne! Malgré notre arrivée non-annoncée, nous avons même pu jouir de bons boissons offert gracieusement par les organisateurs, sympa! Je profite aussi de remercier notre cher lecteur qui nous a acheté un Georges, bon il aura fallu en faire des tonnes pour lui refiler un fanzine, mais c'est fait! Sur ce, je retourne faire du gringue à d'autres gens..

21/09/2011

Georges s’incruste

Nous avions vaguement évoqué la chose, nous la confirmons aujourd’hui : après avoir squatté la place des toxons à l’occasion de BDFIL (« t’as pas dix balles pour acheter un Georges ? »), notre alcoollectif prendra prochainement le chemin des distilleries d’absinthe du Jura à l’occasion du festival de BD « Tramlabulle ». L’occasion pour ceux qui n’ont pas pu faire le déplacement jusqu’à Lausanne de le faire jusqu’à Tramelan.

Cette famille Péruvienne recherche un exemplaire de Georges dans la région d'Arequipa. En vain : nous sommes à Tramelan.

Nous nous avez manqué à Lausanne car vous n’avez pas eu le temps de nous rendre visite, ou parce que vous étiez intimidés à l’idée de nous rencontrer enfin, ou encore parce que vous n’en aviez rien à foutre ? Ce n’est pas grave, une nouvelle chance vous est offerte !
Précisons tout de même que nous ne sommes pas vraiment attendus à Tramelan, d’ailleurs si un des organisateurs lit ce blog (et il aurait bien raison), il doit probablement s’arranger dans le même temps avec la sécurité pour préparer notre évacuation musclée et fracassante ; qu’il en soit prévenu, nous n’hésiterons pas à nous accrocher aux meubles en poussant de stridents cris d’indignation.
Pour être plus clair, on va surtout s’incruster à la table du collectif « La Puce », lequel, avec beaucoup de générosité et d’alcool dans le sang, nous a proposé de nous débarrasser un coin à Tramelan pour nous y accueillir.
Toutefois, à cause de ces terrifiantes histoires de loups et de lynx, nous n’oserons pas passer la nuit dans ces terres oubliées et sauvages et réintégrerons nos cellules capitonnées dès samedi soir. En bref, nous serons à Tramlabulle que durant la journée du samedi.

13/09/2011

Encore merci!

à tous ceux qui étaient présent à la Riponne (pour bd fil hein! les autres, merde!) et plus particulièrement à bernard (alcoolo) pour ses précieux conseils dimanche soir

12/09/2011

Retour du front

Vous avez été innombrables – pas tous, mais certains d’entre vous l’étaient en tous cas – à nous rendre visite ce week-end durant le festival BDFIL à Lausanne. L’occasion pour vous de constater les dégâts et de consulter, révérencieusement et sous nos regards chargés de suspicion, l’un de nos sémillants exemplaires de Georges. C’était entre le centre international d’entreposage de déchets radioactifs et l’usine de découpe d’amiante que se dressait fièrement le Bastion des Fanzinistes, où nous avons eu la chance d’échanger avec nos voisins avis, conseils, gags graveleux, vannes pas chères et autres rires agricoles. Il n’est pas exagéré de dire que nous avons tous beaucoup appris de cette expérience. Et à l’heure du bilan, on peut retirer plusieurs enseignements de ce week-end : - Nous n’avons plus d’exemplaires du premier Georges ; si vous avez eu le flair de l’acheter à temps, sachez que sa valeur va grimper en flèche. - Les badges marchent mieux que les fanzines. Par exemple, personne ne nous a acheté 23 fanzines d’un coup. On en cherche encore les raisons. - Toujours pour les badges, on commence à situer vos préférences. Par exemple, le badge avec Hitler est parti très vite. Celui avec le flic noir n’est pas parti du tout. Nous nous abstiendrons de commenter vos préférences discutables et nous contenterons de conserver un silence lourd de sens. - Notre grand concours de dessin a bel et bien eu lieu ; notre participante part avec les faveurs des pronostics. Quoi qu'il en soit, nos résultats ont dépassé nos rêves les plus fous (même si nous rêvons modestement) et, mieux encore, nombre d'entre vous se sont intéressés à notre travail, ce qui est motivant pour remettre le couvert à l'occasion d'un quatrième opus. Merci donc à tous pour vos encouragements et votre intérêt. Merci aussi à Ithaque avec qui nous avons entrepris une agréable collaboration qui se verra sous peu sur ce blog. Nous avons passé de très bons moments en votre compagnie. Enfin, pour nos placides amis du Jura Bernois (mais aussi les autres, on n'est pas comme ça), Georges sera très certainement présent au festival de bande dessinée « Tramlabulle » qui se tiendra du 23 au 25 septembre à Tramelan. On vous donne des détails sitôt que nous aurons suffisamment récupéré pour pouvoir tenir entre nous une conversation tangible.

02/09/2011

Programme: le néant.

Comme annoncé précédemment, la rédaction de Georges sera présente lors de la 7ème édition de BD-fil. Le lait et le miel couleront à flots et, outre notre splendide tome 3, vous aurez la joie de pimper votre vieux cuir avec des badges exceptionnels car uniques! Qui n'a jamais rêver de se sentir exclusif? Et une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, nous officierons aussi comme refourgueurs pour Ithaque, le journal qui va moins vite mais plus loin (oui parce que certains membres de la rédac' fraient avec ceux d'en face et comme ça fait des portées dans les coins faut qu'on s'expose un peu, rapport aux allocs, comprenez). Alors que tu sois flic, pédé ou militaire, passe claquer ton fric à notre stand!

28/08/2011

INTERDIT

- no comment-

25/08/2011

Dessin de Fan

Merci à Anthony Golay pour son dessin qui en dit long! Habitué à chroniquer divers artistes sur le site Lords of Rock, ce dernier se lance dans une carrière de dessineux....ou pas! En tous cas, voilà ce que ça donne quand vous laissez traîner votre carnet de croquis n'importe où! plus les gros

14/08/2011

Tu vas voir ta gueule à la récré…

Et oui, comme vous pouvez le voir, c’est facile de concevoir une affiche UDC, mais tellement facile, surtout pour eux.

Il est vrai que parmi les innombrables frasques publicitaires que ce parti nous inflige depuis belle lurette, celle d’Amy Winehouse peut paraître dérisoire. Et ben je dis NON ! Même la plus minime de leur intervention devrait soit :

- être boycottée - être sublimée par une connerie encore plus monumentale - être ignorée (pas facile)

Vu qu’il est difficile de nos jours d’ignorer cette propagande ancestrale, essayons de la combattre comme les différents virus dévastateurs qui détruisent notre planète !

Mon plaisir aurait été de pouvoir corriger de mes blanches mains ce petit jouvenceau juvénile et ses compères boutonneux. À raison, je me suis rabattu sur mon ordinateur afin de redorer, à ma façon, la bouille de ce jeune joufflu président.

Il y a des coups de pied au cul qui se perdent, Monsieur Grégory Logean

11/08/2011

Spécialiste à la petite semaine

Des fois j’ai des remords. Enfin, pas vraiment des remords, mais depuis le temps que j’étale ma science ici en vous laissant croire que je sais de quoi je parle, un jour il va arriver des bricoles à quelqu’un parce qu’il m’aura pris trop au sérieux et ça sera de ma faute. Je dois l’admettre, je n’ai rien d’un véritable professionnel, et lorsque je parle ici-même de quelque sujet que ce soit, je vous donne l’impression de détenir un savoir et une maîtrise qui font envie, mais cela est essentiellement dû à mon ton pédant et au mépris que j’affiche envers les autres ignorants, qui, eux, s’assument. Et puis, tout dernièrement, je suis tombé sur un article sur Yahoo France qui m’a pleinement rassuré. Certes, je dis des conneries, mais au moins c’est des vraies de vraies, qui veulent strictement rien dire, pas des espèces d’ineptes évidences tautologiques qui feraient la fierté de Lapalisse. Aussi, pour illustrer mon point de vue, je vous propose de médire ensemble dudit article : Comment lutter efficacement contre les moustiques L’article est, vous en conviendrez, de saison. Comme chaque année. Comment bien appliquer un produit répulsif ? Amis qui ne savez pas comment appliquer un produit répulsif (« mais comment on fait ? »), cet article est pour vous. En respectant trois principes (deux en fait, mais à leur décharge la différence entre deux et trois a toujours été floue). Il faut le répartir sur la peau en quantité suffisante et homogène : appliqué sur le nez, il n’empêchera pas une piqûre sur les joues puisqu’il ne protège que dans un rayon de 4 cm. A moins bien sûr que votre nez soit situé à moins de 4 cm de vos joues. Évitez d’en mettre près des yeux et sur les muqueuses. Et doublez le rythme d’application en atmosphère humide ou chaude (plus de 30°C). Et là j’ai une question qui me travaille : qui, par tous les saints, QUI s’est déjà balancé du produit anti-moustiques dans les yeux avec la conviction d’avoir une bonne idée ? Les répulsifs pour vêtements sont-ils utiles ? Quand on sait que 40% des piqûres ont lieu à travers les vêtements, la réponse est évidente. On peut utiliser ces répulsifs à base de perméthrine dès 2 ans et pendant la grossesse. Ils gardent leur efficacité après plusieurs lavages en machine et semblent aussi donner des résultats satisfaisants contre les guêpes et les frelons. 40% de piqûres qui traversent les vêtements, on parle bien sûr de Moustikus Goliathus Leviathan-Godzillos, peuplant essentiellement Skull Island, Carcosa et les Marais Maudits. Pour ceux qui vont passer leurs vacances ailleurs, je me joins à votre étonnement : 40% ??? Notez, ils ne précisent pas les fringues… D’autres conseils pour ne pas se faire piquer ? Portez des vêtements amples et suffisamment épais, avec des manches et des jambes longues, si possible resserrés aux poignets et aux chevilles. Évitez aussi les promenades à la belle étoile près des étangs ou des marais. (Coup dur pour les amateurs de promenades nocturnes dans les marais.) En gros, pendant vos vacances au soleil, privilégiez les combinaisons de ski voire mieux, les scaphandres, et ne vous promenez pas de nuit. Dans cette tenue, privilégiez les marches de jour, quand il fait 40° à l’ombre. Dans tous les cas, ne vous promenez jamais à la tombée de la nuit en short et tee-shirt. Chaussettes et chaussures fermées sont de rigueur. Au dîner, bougies fumigènes et serpentins sont les bienvenus (bon appétit). Et si l’endroit est infesté, n'hésitez- pas à dormir sous une moustiquaire. Une moustiquaire ! Fallait y penser ! Anti-moustiques : des astuces à essayer Les couleurs foncées attireraient plus les moustiques, car elles emmagasinent la chaleur. Parfums et déodorants ont aussi la réputation de les appâter. Mieux vaut donc s’en passer. L’effet combo est dévastateur : portez des manches longues et des chaussures fermées au soleil, enduisez-vous d’un max de produit répulsif, et enfin évitez déo et parfum. Une étude récente a établi que les touristes Français étaient les moins aimés au monde, je pense qu'on tient un début d'explication. En revanche, climatiseurs et ventilateurs calmeraient leurs ardeurs. Alors que la transpiration, comme le gaz carbonique rejeté par les poumons, attire les nuisibles (faut pas mettre de déo, mais évitez de transpirer aussi). Mais pas la peine de bloquer sa respiration : il suffit de se doucher souvent ! Ouais, la clim’ et le ventilo sont des trucs qui marchent, pensez à les emmener avec vous en vacances. Mieux encore, rendez-vous sur place en hélico, installez-vous sous le souffle du rotor en laissant tourner ce dernier à fond, vous allez voir comme vous aurez la paix ! (Et puis ça dissipera les odeurs aussi.) Qu’a-t-on appris aujourd’hui ? En résumé : il faut se tartiner de produit répulsif – mais pas les yeux, même si c’est tentant –, porter des vêtements longs, des KS, opter pour une plage ou un camping climatisé, ne pas mettre de déodorant, ne pas transpirer, respirer et, tout de même, se doucher souvent. Voilà, vous savez tout ! Bonnes vacances alors ! Parenthèse culturelle du jour : « Blessant : avec un nez comme ça, Môssieur, vous devez vous mettre du produit répulsif sur le nez ET les joues ! » - E. Rostand, Cyrano de Bergerac, extrait de la Tirade des Nez -

10/08/2011

Georges se saigne aux quatre veines à BD FIL

Alors chers lecteurs, il faut bien comprendre que nous n’allons réellement pas nous ouvrir les veines pour vous faire une dédicace afin de remplir notre caisse, mais nous n’en sommes pas loin ! Pour votre plus grand plaisir, Georges (le fanzine qui dépiaute les Ornitorinx) à l’immense honneur de vous annoncer que vous pourrez d’ici peu nous retrouver en chair et en os à BD FIL le weekend du 9 au 11 septembre à Lausanne. Normalement, nous nous situerons à la place de la Riponne (The Toxon's place) à côté des plus grands dessinateurs tels, tels…tels… ! Enfin, c’est plutôt certains auteurs de renom qui auront la joie d’être à côté de NOUS. Dommage qu’ils ne s’en rendent pas compte ! Donc, il sera facile de nous repérer de loin, suivez la foule et n’hésitez pas à faire des coudes afin de nous voir de prêt assis derrière notre stand. Et si du coup (on ne sait jamais), il ne devait y avoir personne et que nous en profiterions pour faire un petit somme, réveillez nous ! Santé

02/08/2011

La loi du moindre effort













Pour les rencontrer en vrai, c'est ici.

28/07/2011

Bonne vacances et bonne bourre

Allée, je n'allais pas partir sans laisser un petit post (dessin rapide sans trop de rendu, mais bon, voilà c'est les vacances, pas que ça à foutre) à mes chers collègues coincés au travail entre un chef poilu et une secrétaire un peu blonde marquée à vif par son eye liner vert turquoise. Sans vous oublier vous, oui toi plutôt, le pauvre lecteur qui n'a rien de mieux à faire que de venir voir les news chez Georges! Non, je ne peux pas dire ça...Sans toi, nous ne sommes rien! Alors sûr ce.....Bonne bourrée de cochon

25/07/2011

LE CORRECTEUR

Début d'une longue série (on l'espère) entre différents personnages ordinaires dans une vie plus qu'ordinaire mais qui nous parle certainement à tous...

19/07/2011

Georges met le paquet!

Eh oui! La réunion générale sur le yacht du fanzine s'est finie sur la question du rythme de production du blog... enfin plus particulièrement le rythme de production de ses glandeurs de membres qui passent plus de temps à bronzer en buvant des mojitos qu'à bosser... Du coup, retour au boulot (de toute façon les caraïbes c'est dépassé) avec des posts plus régulier! Georges promet de mériter chaque centime de son immense fortune et d'être à la hauteur des attentes de nos investisseurs étranger! Faut mériter son entrée en bourse :-)

10/07/2011

Dégâts d'eau

S’il est des personnes dont j’aime parfois me gausser lorsqu’elles ont le dos tourné, c’est bien celles qui optent pour l’achat d’eau en bouteille plutôt que de s’en tenir à la flotte du robinet. Déjà parce que les pointer du doigt en libérant un petit rire sec présente la double gratification d’être facile et gratuit, et aussi parce que faire le choix de dépenser de l’argent pour trimballer un truc lourd qui vient de toutes façons tout seul jusqu’à chez soi est assez difficile à défendre. Mais bon, au-delà du « chacun fait ce qu’il veut alors poupougne », on écoutera sans trop la ramener les arguments habituels des aquaphiles, à savoir qu’elle est plus saine (de l’eau, donc), plus riche (de l’eau, excusez-moi d’insister) et qu’elle a meilleur goût (si si, toujours de l’eau) (et puis ils le diraient pas dans les pubs si c’était pas vrai). Et surtout, c’est quand même de la flotte destinée à être bue, alors si certains souhaitent casquer pour en avoir une sans calcaire, pourquoi pas.
Car pendant longtemps, j’ai voulu croire que malgré notre habilité à nous laisser refiler tout et n’importe-quoi, on n’en arriverait jamais à acheter de la flotte prévue à un autre usage que son ingestion.
J’avais tort.
Voyez plutôt :
Ceci, messieurs-dames, est un brumisateur.
Ou pas. Parce qu’un brumisateur, c’est un appareil qui diffuse de l’humidité pour rafraîchir la température d’un endroit. Tandis que le truc là-haut, c’est de la flotte en spray. Appelons un chat un chat ; parce que si on reste dans cet ordre d’idée, on peut pousser un bout plus loin :

Lance-flammes

Photoshop

Lave-vaisselle

Allez, on va appeler ça un « brumisateur portable ». Donc, on l’a dit, ça diffuse de l’eau, en faible quantité et en faisant « pschit », par exemple pour entretenir des plantes, pour entretenir des nonagénaires durant l’été, pour se rafraîchir ou encore punir chaton quand il fait une bêtise alors-qu’il-sait-qu’il-doit-pas. Et attention, on aurait tort de croire que ça disperse quelque fétide bouillasse cradingue, croupie et nauséabonde, aux vagues reflets verdâtres et relents d’algues comme on en boit tous les jours au robinet, non : il s’agit d’une eau fraîche et cristalline, pure et limpide, pratiquement bénite par Sa Sainteté : de l’eau d’Evian ! Comme d’habitude quand on vend de la glace à un pingouin, c’est vers le marketing qu’il faut se tourner pour expliquer (ou déplorer) le résultat de la démarche. Et là, force est d’admettre qu’on n’est pas déçu. Question préliminaire : lorsque vous songez à vous nourrir, ou à vous habiller en vous levant le matin, combien de bonnes raisons trouvez-vous à ces gestes ô combien primordiaux ? Arrivez-vous à en dénombrer vingt-six ? Moi pas. Parce que si on jette un œil à l’argumentaire ci-dessous, décrivant pourquoi le brumisateur Evian est absolument indispensable, on dénombre non pas une, ni deux, ni même trois, (… … …) mais vingt-six, 26, XXVI raisons, rien que ça, d’utiliser régulièrement l’objet suscité. Je suppose que, comme moi, vous êtes intrigués de savoir comment on peut trouver autant de bonnes raisons de s’asperger la figue avec de l’eau de luxe, alors on va s’y coller. En résumé, ça donne ça : - Aide à l’applique des crèmes hydratantes. - Fonctionne aussi le matin - La peau l’absorbe facilement - Aucun effet sur la couche d’ozone - Fonctionne plusieurs fois par jour sans ôter le maquillage - Retire les résidus de crèmes aussi bien que de la flotte normale - Convient à tout type de peau - Adoucit la peau quand elle est irritée par le soleil, le vent etc. - Remplace les lotions absorbées par le sport ou le soleil - Hydrate la peau sous le maquillage - Adoucit la peau quand elle est irritée par l’altitude ou les longs voyages - Ôte les impuretés de la peau après avoir nagé - Ôte les impuretés de la peau après le sport - Fixe le maquillage à toute heure - Allège la base du maquillage – mélangez avec un peu d’eau - Adoucit la peau dans vraiment plein de situations - Convient à la peau des bébés - Aide a rester alerte au volant (appliquez à l’arrêt) - Le spray est recyclable - Ne contient pas d’impuretés - Existe en trois tailles - Le gros flacon tient 90 jours, c’est super économique - Rafraîchit les pieds instantanément - Des experts de la peau recommandent le produit (alors merde, t'achète maintenant !) Bon. Alors comme ça, à froid, je dirais qu’après un examen minutieux, on doit pouvoir trouver une ou deux redites. En outre, et je vais me faire taxer de sexiste, quelques détails ça et là m’inclinent à penser que le produit a été avant tout pensé pour les demoiselles (lesquelles, si elles suivent assidument les conseils distillés ci-dessus et se mettent à s’arrêter à tout bout de champ en bagnole pour se faire un petit « pschit », n’arrangeront rien aux clichés sur les femmes au volant). Du coup, forcément, je ne suis peut-être pas très indiqué pour porter un avis objectif. Mais puisqu’on m’en demande un, je dirais juste, mes chéries, qu’on vous prend un peu pour des gourdes. Parce que 26 points pour expliquer que ce produit convient à toutes les peaux, celles des bébés y-compris, marche aussi sur les pieds, rafraîchit à toute heure et n’endommage pas la couche d’ozone, c’est quand même un peu tourner autour du pot pour vous dire que, ben, c’est de l’eau quoi, et qu’on voudrait bien vous en vendre… Vous allez voir, bientôt ils vont nous vendre des barils de flotte pour nettoyer la bagnole, des recharges d’eau pure pour lave-vaisselle, une eau spéciale pour éteindre les feux de camping, sans compter qu’on trouve déjà de l’eau pour animaux de compagnie, après tout où il y a de la gêne y a pas de plaisir.

28/06/2011

Toni, ferme ta gueule !

Fin novembre dernier, les Suisses s’étaient distingués aux yeux du monde en acceptant une initiative UDC visant à renvoyer automatiquement à la case aéroport tout criminel étranger. Que le bonhomme soit un ancien agent de Milosevic qui en est à son troisième meurtre gratuit depuis qu’il est en Suisse ou un jeune apprenti Kosovar attrapé en train de fumer un joint, c’est pareil : loin. Au bord de l’orgasme, Toni Brunner, le pantin de Blocher à la tête de l’UDC, avait alors vociféré qu’aucune exception ne saurait être tolérée, laissant entendre que son parti Péon-Bourgeois ne s’était pas fait chier à promouvoir à grands frais une initiative raciste si c’était pour faire dans la demi-mesure, et que toute excuse serait bonne pour renvoyer les Youssouf en Bougnoulie (« Désolé Monsieur, votre pneu arrière n’est pas assez gonflé pour répondre aux standards agréés par le service des automobiles, vous passerez le bonjour à Pristina »). Or, un groupe de travail, mené par un professeur en droit qui ne doit pas rigoler tous les jours, a reçu pour mission d’appliquer la fantaisie UDC au monde réel, ce qui ne se fait pas sans peine ; parce que faire voter des ploucs apeurés comme on l’entend à grand renforts de marketing, c’est possible, mais quand il s’agit d’adapter ces décisions à un pays vaguement lié aux droits de l’homme, c’est tout de suite plus compliqué. Ledit professeur en droit, que nous appellerons « Paul » parce que j’ai oublié son nom, a d’ailleurs fait savoir que l’application de l’initiative n’irait pas sans peine et que des « exceptions seront probablement inévitables ». Le malheureux. Colère, le vieux Tony a refait savoir que l’UDC ne tolérerait aucune exception, blabla habituel ; il faut se mettre à leur place : si on applique leur initiative, on débouchera sur environ seize mille renvois par année, chiffre qui baisse à quelques trois mille cinq cents si on respecte la loi internationale. Toni, au nom du sacro-putain-saint droit de la liberté d’expression, l’UDC a déjà bafoué d’innombrables fois les droits des humains, l’image de la Suisse et l’intelligence en général. Et maintenant que des instances judiciaires et juridiques mettent le doigt sur les nombreuses lacunes de votre initiative, tu t’en cognes complètement et continues à tempêter ta logorrhée habituelle : le peuple a voté, le peuple a tranché, le peuple est souverain. Et je crois que c’est ce qui me fait le plus mousser avec l’extrême droite actuelle : c’est cette hypocrisie facile, ces flatteries mielleuses lancées à tout bout de champ pour caresser dans le sens du poil l’imbécile que la peur a poussé à voter pour vous, pour vos idées rances et inapplicables ; vous n’en avez rien à foutre que vos merdes ne collent pas à la constitution, aux droits de l’homme ou au bon sens en général, le monde qui vous entoure n’est pas le vôtre, vos idées sont juste là pour faire votre petite cuisine interne, pour faire parler de vous et vous placer en martyr de la liberté d’expression aux yeux des connards qui boivent encore vos paroles. Mais putain, Toni, ce n’est pas un jeu ! Les lois sont faites pour être respectées, et pas seulement par les immigrants, mais aussi par les nations, et si une juridiction internationale existe, c’est justement pour prévenir les abus des politiques comme toi ! Mais à l’UDC, on ne fait pas de la politique ; on pratique une sorte de tambouille de chefs de clans, et rien à foutre qu’au-delà des frontières un monde existe et évolue. Et puisque les Suisses sont trop cons pour voter comme des grands, il ne reste plus qu’à espérer que la communauté internationale vienne épingler vos abus et vous ramener au pas, dénonçant ainsi l’abject usage que vous faites de la démocratie. Bien sûr, vous gémirez et pleurerez, menacerez, comme vous l’avez déjà fait, d’une seconde initiative (« Pour le droit des Suisses à voter comme ils veulent et merde aux lois internationales ») et, surtout, irez geindre devant vos électeurs que vous êtes des génies muselés par le politiquement correct. Mais après-tout, là est votre place : à contester, dénoncer les immigrants, vous apitoyer sur votre sort et tenir des théories de carnotzet. Car c’est là que vous représentez le plus dignement votre nuisible électorat.

24/05/2011

10/05/2011

Vous avez le droit de garder le silence

Si, d’une façon très générale, l’ensemble des gens tombe à peu près d’accord sur le fait que le monde c’est quand même assez le bordel, nous devons admettre que nous autres citoyens de pays démocratiques ne sommes pas les plus à plaindre. C’est vrai que sans vouloir tomber dans le cliché, faire partie d’une classe laborieuse de gagne-petit vivant courbés sous les impôts, le politiquement correct et l’hypocrisie est quand même moins glauque que vivre au fond d’un cachot Turkmène ou d’une masure Nord-Coréenne. Ah si, c’est cliché, mais tant pis. Le truc, c’est que je ne suis pas sûr d’avoir bien compris le système de démocratie : déjà, quand je vois les inégalités qui sévissent et se creusent jour après jour entre les riches et les miséreux dans nos contrées, je me dis que démo crate un peu n’importe comment. Ensuite, et pour en venir au sujet brûlant du moment, lorsqu’un pays qui se veut juste et démocratique attrape un vilain terroriste, est-ce qu’il n’est pas supposé lui donner droit à un procès équitable avant de lui faire la peau ? Parce que lui mettre une bastos dans le caillou et balancer le cadavre à la baille, ça me semble quand même un peu expéditif. Surtout quand on sait que le Ben Laden n’était pas armé. Or là, après des années et des années de traque, on trouve le croque-mitaine dans une cabane au milieu de la caillasse et on gère l’affaire façon « Call of Duty », le prix nobel de la paix au commandes, et on fait parler la poudre ; et surtout pas le barbu, qu’il aurait pourtant été intéressant d’entendre. Enfin bon, on va pas le pleurer non plus. Mais quand même, je reste convaincu qu’il était innocent du massacre des deux tours : le coupable, c’était Peter Jackson.

20/04/2011

Les rois du Monde

Il est vrai que nous avons tendance a nous prendre pour les rois du monde. Bon, est fait surtout moi, mais il est bon de temps à autre lui laisser un peu ce rôle.

13/04/2011

Mais c'est qui?

Bon, ceci n'est pas un poste à concours, malgré ce que peut induire le titre:-) ALors sans plus de suspens, je vous présente un artiste que M.City m'a généreusement fait découvrir en m'offrant quelques giga de music. Deux années passèrent et je tombe sur M. Seasick que j'apprécie lors de journées, voir soirées légèrement houblonnées. A jeun c'est bien aussi du reste!

12/04/2011

Le prix dévoilé.

A destination d'Emilie, qui a gagné haut la main le "concours dans le pas concours " organisé sur ce blog il y a peu. (cliquez sur l'image pour plus de détail)

05/04/2011

pt'it gnenfant...

04/04/2011

27/03/2011

Après 23heures de dessin...

Loggy et City vont se coucher. Le résultat ici.

26/03/2011

Deux dessinateurs en opération!

Loggy et City participent au 23h de la BD. Comme on est pas en reste chez Georges, nous organisons un concours dans le concours: le premier à mettre dans les commentaires le nom de notre équipe se verra récompensé par un petit dessin original et dédicacé de nos deux héros. Bonne fouille, les membres de Georges ne sont bien évidemment pas autorisé à participer.

14/03/2011

Serrons la vis !

Toujours à l’écoute des préoccupations des Citoyens Suisses, Georges, le fanzine qui n’a pas peur de dire tout haut ce que chacun pense tout bas, n’a pas peur de dire tout haut ce que chacun pense tout bas : il y a trop d’étrangers en Suisse.

Eh oui, c’est cash et ça fait grincer des dents (UDC), mais c’est pourtant la stricte vérité (UDC), dans toute son abjecte nudité. Et c’est bien là une évidence (UDC), de celles qui se démarquent, par leur courage et leur honnêteté, des habituels atermoiements de notre gauche (UDC) si prompte à recourir à l’emploi du marketing politique (UDC) et des messages subliminaux.

Car la vérité est bien là, tapie partout autours de nous : les étrangers sévissent en nos terres tels de sanguinaires conquérants Timourides, présents partout où se porte notre regard autrefois pourtant si altier : mendiantes musulmanes tendant leurs gobelets près des distributeurs de billets de banque, éclopés balkaniques boitant dans nos rues piétonnes, abuseurs africains dealant sans respect aucun leurs fruits de Sodome dans nos écoles, maternités, hôpitaux et paroisses, et la liste s’allonge de jour en jour, telle un recensement de méfaits de président de conseil Italien.

Tous ces gens, avachis sur leurs couvertures ou leurs béquilles, occupent sans vergogne des places revenant de droit à nos citoyens, et s’accaparent, par la pitié ou, malheureusement plus souvent, par la tromperie, le fruit de notre générosité – tellement Suisse – qui devrait, de droit, profiter à nos toxicomanes.

Et bien c’est assez ! Combien de nos solides jeunes gaillards, élevés dans le respect et la tradition au sein de nos fermes et de nos laiteries, se sont vus injustement privés de carrière par une harmoniciste Libanaise ? Combien de brillants garçons, pourtant promis à une belle carrière militaire ou commerciale, devront encore échouer dans quelque bouge altermondialiste comme vulgaires joueurs de Djembé, avant que l’on se décide à agir ?

Et bien agissons ! Entendons-nous, nous évoquons par là un agissement réfléchi et sain, respectueux des droits humains fondamentaux sans lesquels notre démocratie ne vaudrait guère mieux qu’une grotesque hypocrisie : pas question de tourner notre dos aux faibles et aux démunis. Nous ne demandons qu’une chose : l’application d’une liste basée sur un mode de sélection stricte, qui saura nous aider à différencier le nécessiteux réel prêt à travailler (aussi appelé « frontalier ») du vulgaire abuseur social (également appelé « immigré » ou « violeur »).

Cette liste, nous vivons dans un pays moderne, existe bien entendu déjà. Elle est juste un peu sommaire (il y a, comme on l’a dit, frontalier et immigrant, sinon on a joliment fait le tour), et c’est bien là son problème. Elle est désuète.

Parce qu’à l’heure actuelle, toute personne un tant soit peu à l’écoute des besoins du monde (entendez par là « qui regarde le TJ ») se rend bien compte que le péril croît, évolue, mute ; La lie de l’humanité prépare sa prochaine déjection nauséeuse et cible l’Europe – et en particulier la Suisse – de tout ce qu’elle compte d’impur et de liberticide. À savoir :

- Le Tyran Arabe : on l’a suivi non sans émotion, en Egypte comme en Tunisie le peuple souverain et brave s’est dressé comme un seul homme pour jeter à bas de son trône l’impie dictateur tyrannique qui régnait jusqu’alors sans partage. Et ce sont des milliers de sympathisants au régime totalitaire qui s’en dirigent chez nous, bien décidés à exporter leurs idées de djihad et de répression.

- Le Terroriste Arabe : en Lybie où la situation demeure confuse, on peut entrevoir deux issues au bras de fer qui oppose le gouvernement à l’opposition : soit, comme dans les pays cités plus haut, le peuple renverse l’infâme despote sanguinaire, provoquant un afflux de réfugiés bien décidés à asseoir chez nous la domination qu’ils exerçaient chez eux, soit le Guide du Peuple triomphe dans la douleur de perfides terroristes liés à Al-Qaïda désireux de prendre les rennes de leur pays heureux et libre et ce seront alors les pions de l’ignoble Ben Laden qui se dirigeront en nombre dans nos contrées pour y lapider nos filles et nos compagnes.

- Enfin, le dernier en date – mais non des moindres – des dangers qui nous guette, le Japonais Nucléaire, jeté à l'assaut de l’Ouest par une succession macabre de désirs de conquêtes encouragés par divers séismes, vagues géantes et autres catastrophes nucléaires, qui croit qu’on a encore de la place chez nous pour accueillir des bridés alors qu’on a déjà deux Ouïgours dans le Jura. On aurait tort de le prendre à la légère – malgré la petite taille d’un Asiatique – car les Japonais, privés de foyer, d’eau potable et bientôt d’île, risquent de déferler en nos vertes prairies telle une vaste armée de samouraïs gorgés de sang et de ninjas mutants pour y perpétrer leur héritage du Sengoku-Jidai.

Alors, Madame, Monsieur, si vous ne voulez pas que votre fille n’épouse – de force – un nabab terroriste liberticide ou que votre fils ne s’entiche d’une sournoise Geisha irradiée et peinte en blanc au lieu de mener à bien ses études et tirs militaires, vous savez pour qui voter aux prochaines élections !

* Hymne national *